Pendergast.fr































CITATIONS DIVERSES...


Il cite : « celui qui préparé au combat doit combattre. Pour lui, le moment est venu », d’Anacreon, peut avant d’affronter le Mbwum (Relic page 381)


Pour taquiner sa femme il cite : « Loin de se briser, nos ames étaient en harmonie, telle la feuille d’or sous les coups de l’orfèvre. » (John Donne) puis « La moindre femme sait tout sur tout » (Kipling) (Fièvre mutante page 9)


Lors d’une discussion orageuse avec le directeur d’une clinique :

- De quel droit osez vous me menacer ?

- Vous menacer ? quel vilain mot. « La vérité libère ». Je me propose donc de « liberer » votre aimable clientèle en lui apprenant la vérité. Loin de moi l’idée de la menacer. (Fièvre mutante page 133)


Lorsque Pendergast essaie de calmer Horlocker, le préfet de police, hors de lui il dit d’une voix apaisante :

« Du calme, du calme (en français dans le texte), monsieur Horlocker. J’ai souvent constaté que celui qui crie le plus fort n’est pas forcément celui qui a le plus de choses à dire »

Et il rajoute :

« Vous avez réussi à entasser un nombre impressionnant de contre-vérités en une seule phrase, monsieur. » (Le grenier des enfers page 130 et 131)


Alors qu'il rencontre et questionne le gardien d'une marina, celui ci lui dit :
- "Dans ce cas, je vais retourner dans mon bureau, vous allez gentiment quitter cet endroit, et si jamais il vous prenait la fantaisie d'insister, je me verrais contraint de signaler au Bureau qu'un de leurs agents traine dans les parages en intimidant les honnêtes gens avec son badge."
Il répond :
- Intimider, dites vous ? le jour où je voudrai vous intimider vous aurez l'occasion de vous en apercevoir.
- S'agit il d'une menace ?
- Une simple prédiction, le corrigea Pendergast.
(Vengeance à froid - page 337)


Dans Descente en enfer, D'Agosta insulte Pendergast et le traite de "triple con".
Pendergast lui répond : - "Vos expressions prolétaires manquent singulièrement de charme. " (Descente en enfer - page 151)