Pendergast.fr































4 - LES CROASSEMENTS DE LA NUIT

Les croassements de la nuit

Titre original : Still life with crows

Année de parution : 2003

Traducteur : Sebastian Danchin


4ème de couverture :

Medicine Creek, un coin paisible du Kansas. Aussi, quand le shérif Hazen découvre le cadavre dépecé d’une inconnue au milieu d’un champ de maïs, il se demande s’il ne rêve pas. Le corps est entouré de flèches indiennes sur lesquelles ont été empalés des corbeaux. Œuvre d’un fou, ? rituel stanaique ? Il faut le flair de l’agent Pendergast, l’agent du FBI pour comprendre que cette sinistre mise en scène annonce une suite. Si l’épouvante règne parmi les habitants, nul doute que le tueur est l’un d’eux…

Avis des lecteurs (2 avis) :

Hé oui, déjà 8 romans du célèbre duo Preston et Child dévorés, et toujours pas de déception. Une fois de plus, nous retrouvons le célèbre agent Pendergast, mais cette fois, en pleine campagne, à Medicine Creek plus précisément, qui va tenter de trouver l'auteur de multiples crimes plus horribles les uns que les autres. Cette fois ci, il sera accompagné d'une jeune autochtone, Corrie Swanson, adolescente rebelle, mal aimée des villageois, abandonnée par son père, vivant avec une mère alcoolique dans un mobile home. Cette jeune fille très attachante deviendra la chauffeuse et assistante de Pendergast. Une fois de plus, ce dernier devra fouiller dans le passé des habitants du village afin de trouver le criminel qui sévit à Medicine Creek.
Enquête haletante, comme d'habitude, qui laisse peu de temps pour reprendre son souffle. À recommander aux amateurs du genre.(Sonia M.)


Il s’agit de la 4ème enquête de l’inspecteur Pendergast, et la première qui se déroule loin de New York. Les personnages récurrents des trois premiers livres ne sont pas présents, Pendergast est seul en rase campagne, pour se reposer après les évènements de la Chambre des Curiosités.
Ce livre contient encore pas mal d’éléments qui nous permettent de dresser un portrait de plus en plus précis de l’agent du FBI, beaucoup complètent des ébauches faites précédemment. Nous avons par exemple ici un topo complet sur sa technique méditative des plus intéressants.
S’il se déroule loin du Musée et de ses dédales, loin des sous sols de Manhattan et loin des sous sols de la maison de Leng, les auteurs nous réservent à nouveau une belle tranche de claustrophobie. Je n’expliquerais rien car je ne voudrais pas déflorer le plaisir des futurs lecteurs. Aussi fouillé que les opus précédents tant du point de vue de l’intrigue que du point de vue culturel, aussi riche en rebondissements, d’une grande qualité narrative, l’histoire est très prenante. C’est un livre qu’on ne peut que lire rapidement, ne serait ce que pour rester dans l’ambiance, malgré ses 600 pages. La puissance narrative des auteurs garde la même richesse, la fin est impeccable. Même si le livre peut être lu seul, il fait allusion aux évènements précédents et la « saveur » de Pendergast s’amplifie au fur et à mesure , si bien qu’il serait dommage de ne pas commencer par Relic.
C’est un livre excellent, un moment de lecture de grande qualité. Autant vous le dire, préparez vous des sandwiches et un thermos de café car vous n’aurez pas envie d’arrêter de le lire.(Catherine B.)