Pendergast.fr































5 - LA TRILOGIE DIOGENE

Le violon du diable Danse de mort Le livre des trépassés
LE VIOLON DU DIABLE

Titre original : Brimstone
Année de parution : 2004
Traducteur : Sebastian Danchin


4ème de couverture :

Qui, sinon le Malin, a tué Jeremy Grove, le critique d'art dont le corps calciné a été retrouvé dans le grenier de sa demeure...fermé de l'intérieur ? Une chaleur suffocante, une insoutenanble odeur de soufre et, surtout, reconnaissable entre toutes, cette empreinte de pied fourchu...Lorsqu'un deuxième cas tout aussi mystérieux de combustion spontanée est signalé, le doute n'est plus permis. Sauf pour l'inspecteur Pendergast du FBI, qui ne peut accepter cette hypothèse effrayante.

DANSE DE MORT

Titre original : Dance of death
Année de parution : 2005
Traducteur : Sebastian Danchin

4ème de couverture :

"Mon cher Vincent, si vous lisez ces lignes, cela signifie que je n'ai pas survécu..." L'inspecteur Pendergast du FBI est donc mort et c'est d'outre tombe qu'il confie à son ami, le lieutenant D'Agosta, la mission d'empêcher un être démoniaque de commettre le forfait suprême, l'apothéose de sa carrière criminelle. Mais comment D'Agosta pourra t'il, seul, et en sept jours, déjouer un crime dont il ignore tout ? comment lutter contre un adversaire supérieurement intelligent : Diogène, le propre frère de l'inspecteur ?

LE LIVRE DES TREPASSES

Titre original : The book of the dead
Année de parution : 2006
Traducteur : Sebastian Danchin



4ème de couverture :

Qui est le mystérieux donateur qui permet au Muséum d'histoire naturelle de New York d'ouvrir le tombeau de Senef ? Pourquoi cet intérêt soudain pour les sentences maléfiques du Livre des trépassés ? Une folie meurtrière gagne le personnel du musée, alors que l'inspecteur Pendergast, qui seul pourrait résoudre cette affaire, est en prison pour tentative de meurtre sur son frère, l'impitoyable et pervers Diogène. Rien ne l'arrêtera, pourtant : ni les grilles les mieux gardées, ni les manœuvres de son frère, ni le souvenir cruel, lancinant, d'une chambre des horreurs...

Avis des lecteurs (2 avis) :

Pendergast ne serait pas Pendergast sans son frère. Aboutissement de la complexité de ce personnage, cette trilogie nous livre un maximum d’informations sur l’agent du FBI. Nous comprenons pourquoi il est toujours présent sur les affaires étranges ou particulièrement abominables et nous percevons les différentes facettes de sa personnalité largement influencée par les péripéties criminelles de son étrange lignée.
Diogène apparait comme un génie du mal, psychopathe et sociopathe, voulant mettre en place un ultime affrontement avec son frère détesté.
Richement documentés, comme les ouvrages précédents, ces trois opus nous présentent des personnages plus murs, plus aguerris. Le premier, le violon du diable nous fait voyager en Italie avec finalement Pendergast pour guide. Même si le début du livre est maladroit (l’entrée en scène de Pendergast est plutôt inutilement cocasse voire bébête et l’histoire, faussement fantastique, laisse croire au départ que l’agent adhère à une thèse surnaturelle) et le personnage de l’inspecteur plus tempéré (exit le cynisme extravagant des autres livres et le coté presque surhumain), on apprécie finalement la riche documentation du livre et l’habile intrigue. Bien que premier opus de la trilogie mettant en scène le personnage de Diogène, celui-ci n’apparait qu’à la fin, mais d’une façon logique et magistrale, nous laissant sur un cliffhanger …abominable. Le second livre, Danse de mort, est absolument excellent, du début à la fin, et incroyablement complexe. L’affrontement entre les deux frères, teinté d’une folie génétique, amenant l’agent du FBI en face de sa propre réalité est mené de main de maitre. Les personnages sont vrais, l’histoire bien ficelée. Les personnages des premiers livres sont cités, reviennent alors qu’on les pensés perdus dans l’esprit des auteurs, et c’est bien agréable. Une partie de l’action se déroule dans les lieux mêmes du premier livre de la série, le muséum d’histoire naturelle de New York, réveillant chez le lecteur de délicieux souvenirs. Le troisième opus, le livre des trépassés nous plonge dans un univers mystérieux par excellence, l’égyptologie et l’on se demande bien quel peut être ce crime suprême dont il est question tout le temps.
Les personnages féminins sont, comme toujours chez ces auteurs, éclatants, seulement concurrencés par le charisme du personnage masculin principal. Que ce soit la capitaine Laura Hayward, ou les scientifiques Nora Kelly ou Margot Green, ou encore l’égyptologue Viola Maskelene toutes sont brillantes, toniques et leur intelligence sublimée. La montée en puissance de la mystérieuse Constance, alter ego féminin de Pendergast laisse présager de futures aventures bien intéressantes. Toutes sont des personnages récurrents que nous finissons par bien connaitre, et qu’il est plaisant de retrouver après les quelques années qui séparent les différentes aventures, nous permettant de découvrir leurs évolutions respectives.
A noter l’excellent travail de traduction, qui délivre un texte fluide, tantot ampoulé et dans un langage soutenu tout à fait conforme au personnage, tantot sobre.
Il est bien évident que, s’agissant d’une trilogie, les livres ne peuvent être lus ni isolément, ni dans le désordre. Je recommande aussi de lire toute la série dans l’ordre depuis Relic pour apprécier l’évolution des personnages et respecter la succession des aventures, chaque livre faisant référence à des évènements décrits dans les précédents et faisant intervenir pratiquement les mêmes personnages. (Catherine B.)


Une fois de plus, c'est en m'appuyant sur des commentaires de lecteurs que je me suis penchée sur les ouvrages du duo Preston et Child. De plus, une bonne promo m'a permis d’acquérir cette trilogie au format kindle à un prix défiant toute concurrence !! Certes, ce n'est pas le premier volume des aventures de Pendergast, mais il fallait bien commencer !
Malgré quelques rares fautes, je dois dire que cette trilogie tient en haleine du début à la fin. On a beaucoup de mal à se décrocher des enquêtes de Pendergast et de d'Agosta, deux flics talentueux, entourés par une bonne équipe d'enquêteurs et de journalistes. Dans cette trilogie, le fil conducteur est bien sûr Diogène, le jeune frère de Pendergast, qui tient à se venger de son aîné d'un accident de jeunesse par tous les moyens les plus macabres qu'il existe. Il intervient un peu à la fin du premier volume, mais les deux suivants lui sont totalement consacrés. Au fur et à mesure de la lecture, les auteurs nous donnent des descriptions sur les personnages récurrents, ce qui fait qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu les premiers ouvrages pour comprendre l'implication des différents personnages. Je pensais reprendre tous les ouvrages de Preston et Child afin de mieux comprendre l'évolution des différents héros de cette trilogie, car il y en a beaucoup, mais la dernière phrase du "livre des trépassés" m'incite à connaître la suite de cette trilogie, qui, sauf erreur est "croisière maudite" En bref, si vous aimez les romans à suspens dans lesquels il y a peu de temps morts, un seul conseil, foncez !! Je doute que vous soyez déçus.(Sonia M.)