Pendergast.fr































DIOGENE, L'AUTRE PENDERGAST


Merci à Nathalie, qui a eu la gentillesse de me contacter pour me proposer ces précieux éléments sur Diogène.

ASPECT PHYSIQUE :
“ Elle ( Viola ) le reconnu à son incroyable ressemblance avec son frère : même teint pâle, même front dégagé, même nez aquilin, même maintien aristocratique. Il était peut-être un peu plus corpulent, plus grand aussi, les traits plus marqués. ces cheveux étaient d’un brun presque roux .” ( p.297 le livre des trépassés )
Ses yeux sont vairons : l’un est vert noisette et l’autre est bleu laiteux, morne, sans vie .
Il s’exprime avec un accent sudiste indolent, articulant chaque mot très distinctement avec une précision presque mécanique.

“ vous -vous ressemblez tant avec Aloysius .
-Je prendrai cela comme un compliment.” (p.298 Le livre des trépassés)


BIOGRAPHIE :

Ses autres prénoms sont Dagrepont et Bernoulli.
Il est le frère cadet d’Aloysius .
Son année de naissance se situe -suivant les livres - en 1960 ou 1962.
“ En 1972 ,il avait dix ans “ (p. 284 Danse de mort )
“ Il est de naissance un personnage à la fois brillant et tourmenté, comme beaucoup de ses ancêtres “ (p.341 Le livre des trépassés)
“ Du jour ou il est né ,cet enfant n’était déjà pas normal “ (p. 46 le livre des trépassés )
“ Mon frère est à la fois le plus dangereux, le plus fou et le plus brillant de tous les Pendergast. La chose m’est apparue dès son plus jeune âge. Il est d’ailleurs heureux que nous soyons les ultimes héritiers de notre lignée .” (p.317 Danse de mort)
Enfant, il n’aimait que sa mère, son frère était sa bête noire.
Il n’avait pas un seul compagnon, les autres enfants avaient trop peur de lui.
Il allait à l’école à Saint Ignace de Loyola sur Lafayette Street à la Nouvelle-Orléans.
Il dit ne pas aimer l’école : “ne voit pas l’intérêt de se trouver enfermé dans une pièce avec vingt - cinq simples d'esprit, sous la direction d’un vieil homme hystérique.” (p.47 Danse de mort)
Il adore la biologie expérimentale dans la cour de récréation.
Si les deux frères se passionnaient l’un comme l’autre pour le latin, Diogène s’était toujours montré le plus brillant des deux, au point que son professeur le prenait pour un génie. (p319 Le livre des trépassés)

LE DRAME :

Aloysius à 9 ans, Diogène, 7,quand en explorant les souterrains de la maison de la Rochenoire, qui recèle la nécropole familiale, ils découvrent le matériel de magie de leur ancêtre Comstock. L’ainé pousse le cadet à entrer en premier dans une boite magique appelée “ la porte de l’enfer “. Diogène se retrouve prisonnier d’un mécanisme diabolique l’obligeant à assister à “un spectacle destiné à faire mourir de peur “ .(p.339 le livre des trépassés)
Comstock avait installé dans la boite un petit derringer (revolver) à un coup, laissant ainsi le choix à sa victime : Sombrer dans la folie ou bien se tuer. C’est ce qu’a choisit Diogène. Mais la balle l’a seulement blessé en atteignant le cerveau, altérant les sens du goût, de l’odorat et de la vue. De ce jour, le monde de Diogène est devenu “ un monde terne en noir et blanc . Du gris, du gris et encore du gris “, “vivant dans un univers dépourvu de couleurs, monochrome, jusque dans ses rêves éveillés.
Par peur du scandale, ses parents prétendirent que Diogène avait eu la scarlatine et que c’est la fièvre qui avait causée toutes ces séquelles. Enfant il avait un Q.I. de 210 - après la scarlatine qui lui a laissé d’importantes séquelles (p.269 Danse de mort )
Il est donc sorti de la porte de l’enfer “ mutilé physiquement et psychiquement “ (p.341 le livre des trépassés)

LA FOLIE :

“Au lendemain de l’accident Diogène a cherché à oublier en s’ enfermant dans ses pensées, aussi loin de la réalité et de la raison que possible ».
“ Il passait des jours entiers dans la galerie des portraits familiaux à regarder des tableaux de nos ancêtres .... plus particulièrement ceux qui avaient connu une fin funeste “. ( p317 danse de mort ).
Il a crucifié Incitatus ,la souris prodige d’Aloysius.
Il a fait de nombreuses expériences sur les animaux . Il avait mis au point des appareils d’une grande complexité lui permettant de capturer des petits animaux : des souris ,des lapins ,des opossums. Puis les animaux domestiques ont commencé à disparaître . Les chats dans un premier temps , puis les chiens . Non seulement, il les capturait ,mais il les torturait .Il avait créé des appareils aussi ingénieux qu’effroyables. Des usines à souffrances, ainsi qu-il l’ a expliquait lorsque nous avons découvert son manège. Il consignait dans son journal les résultats de ses expérimentations.
Il a 12 ans lorsque Aloysius trouve et détruit ses carnets. “ Ce n’était qu’une suite de détails répugnants, une litanie d’abominations indigne d’un être humain doué de raison (...) Il y notait ses envies les plus morbides et ses projets les plus atroces . (p.317 Danse de mort )
Il a fallu à Aloysius deux années de surveillance discrète avant de découvrir la cachette du journal de Diogène . “Une seule page m’a suffi . Je n’oublierai jamais ce que j’y ai découvert et le monde ne m’est plus jamais apparu sous la même lumière depuis . Je me suis empressé de le brûler.. Ce qui m’a valu la haine éternelle d’un frère qui me détestait déjà avant cet épisode “. ( Danse de mort )
Diogène a 18 ans à la mort de ses parents dans l’incendie de leur maison. Il a entendu leurs appels désespérés. Suite à ce drame, Diogène et Aloysius se sont enfermés dans une pièce et l’entrevue a duré à peine cinq minutes puis Diogène a quitté la maison sans rien emporter, pas même quelques vêtements. Il “cesse volontairement toute relation avec le clan Pendergast , il se volatise “ ( p 520 Danse de mort )
Un peu plus tard on retrouve sa trace à Heidelberg, puis à Sandringham – établissement privé du sud de l’Angleterre - Il y a été admis grâce à de faux documents et aurait même payé des acteurs pour jouer ses parents pour l’entretien d’admission avec le directeur de l’établissement. Il est dit aussi qu’il a poussé son camarade de chambre vers la folie. Celui ci a été interné dans un asile psychiatrique et le jour ou on lui a rétiré sa camisole de force, il s’ est suicidé.
A 21 ans,il hérite de ses parents,soit 87 millions de dollars .Les deux frères communiquent par avocats interposés.
Deux mois plus tard , il est déclaré mort dans un accident de moto survenu à Canterburry. Son corps, entièrement calciné , est méconnaissable .
Il met plus de dix ans a mettre en place une vengeance contre Aloysius et le monde.
“La folie dans laquelle il s’était réfugié a fini par perdre tout attrait, pas même celui de l’amertume .”(p.389 Danse de mort)
Il voue envers son frère une haine pathologique obsessionnelle proche de la passion amoureuse, (p.280 danse de mort ) et a décidé de faire de la destruction d’Aloysius, l’oeuvre de sa vie. “ Je vis pour mon frère, l’être haï ,qui donne un sens a ma vie . C’est à lui que je dois ma force, ma résolution et mon salut “ ( p.326 danse de mort )


En conclusion laissons encore un fois la parole à Diogène : “ a l’ aune des critères imposés par la société , il n’y a guerre de doute que je suis bon à enfermer “ . (p.325 danse de mort )